Comment bien vivre avec un enfant hyperactif ?

Un enfant qui court partout, pleure souvent, pique des crises de nerfs ? ce n’est jamais très facile à vivre. Et cela devient franchement inquiétant quand il ne parvient à se ménager aucun moment de calme dans la journée. Les conseils de Clarisse Fondacci, psychothérapeute, pour le site Magicmaman.

Les conseils de Clarisse Fondacci, psychothérapeute, pour le site Magicmaman.

Quand peut-on s’inquiéter ?

"Il est normal d’être très actif pour un enfant âgé de 1 à 3 ans, rassure le docteur Clarisse Fondacci, psychothérapeute. L’enfant découvre sa motricité, il commence à se déplacer et son regard sur l’environnement se modifie. A ce stade, l’excitation est plutôt de bonne augure, tant que les périodes de calme alternent avec les moments d’agitation." L’hyperactivité est cependant un motif de consultation très fréquent. Elle devient sujet d’inquiétude lorsque l’enfant est véritablement incapable de rester tranquille dans un coin ou sur les genoux de sa mère, quelques minutes. Un premier courant de pensée, venu des Etats-Unis, définit l’hyperactivité comme la conséquence d’une déficience neurologique et prescrit une médication appropriée. La deuxième école, psychanalytique, envisage plutôt le comportement hyperactif comme un moyen d’expression pour le petit enfant : il exprime ainsi une tension que la démarche thérapeutique avec les parents va tenter de cerner.

Le comportement à adopter

Dans tous les cas, il est important de retirer de l’environnement de l’enfant ce qui suscite une excitation excessive : balles, jeux très bruyants... "Il n’est pas nécessaire de le solliciter en permanence avec des jouets nouveaux, précise le docteur Fondacci. Il trouvera lui-même de quoi s’éveiller." Un enfant hyperactif demande une attention particulière : on doit le laisser explorer tout en le surveillant, car il a tendance à se mettre souvent en danger. D’où parfois une fatigue bien légitime pour les parents. "Il faut éviter de se mettre en colère autant que possible, ajoute la psychothérapeute. Car cela augmente l’excitation de l’enfant et constitue une forme de pouvoir sur l’adulte." Ultime conseil, les mères doivent savoir être attentives à ce qui procure un peu de calme à leur enfant et préserver ces instants sans intervenir. "Elles ont parfois tendance à s’inquiéter lorsque leur petit cesse de s’agiter, souligne la psychothérapeute, comme si le calme représentait une rupture de leur relation."

Enfin, il ne faut pas oublier que l’enfant souffre de son hyperactivité. Lui aussi espère trouver des moments d’accalmie. Il ne peut profiter d’aucune activité dans un état d’agitation. Les parents ne doivent pas hésiter à consulter s’ils ressentent la moindre inquiétude quant au comportement de leur enfant.

Et pour aller plus loin map vous propose une selection de livres pour vous mais aussi pour permettre à l’enfant, aux frères et soeurs de comprendre



Dans la même rubrique :

Sites partenaires :
Ma vie bio | Echarpe porte bébé | Occuper ses enfants | Language des signes pour les bébés | Modèles et lettres types gratuites | Tout l'univers de la gymnastique | Patrimoine de France - Monuments, art de vivre, parcs et jardins dans nos terroirs | Visitez Manhattan et tous ses buildings | Voyage en Martinique | Du bio pour les enfants et bébés | Vacances à Londres  | Visiter Paris