Spectacles Romanes Cirque Tsigane à Paris " Rien dans les poches"

Du 18 avril au 03 mai.

A l’instant de sa mort, le père d’Alexandre Romanès souffle : "J’ai eu une belle vie." Ou encore : "Être gitan, c’est n’être dans rien : ni dans le sport, ni dans la mode, ni dans le spectacle, ni dans la politique." Alexandre Romanès fait jouer son cirque tsigane à Bègles (Gironde).

Le cirque guérit, mais de quoi ? Dans les "sixties", une des plus terribles planches dessinées (dans Hara-Kiri), encre noire comme le sang et arbres sans feuilles, c’était Le Petit Cirque de Fred. Moitié Apollinaire, moitié exode, moitié fête perdue, moitié enterrement : quadrature gitane. Le petit Cirque Romanès ressemble à celui de Fred, sans la mélancolie. Un rêve de cirque.

Contrebasse, accordéon, clarinette, tapis des Mille et Une Nuits, bougies, accueil en fanfare et ce clown postmoderne au visage lassé qui assure sans un sourire les transitions géniales. Pas de numéros, chez Romanès, jamais d’exploit (la vulgarité même), simple syntaxe des entrées, des expressions et le plaisir de bien faire. Les garçons arborent des falzars rayés et des chemises à paillettes dont on se demande qui les fabrique. Où ils les dénichent. Quelque usine secrète ?

Les filles jouent leurs rôles : femme boa, femme du feu, trapéziste non conforme, contorsionniste au sourire inquiétant. Un petit bonhomme danse comme Fred Astaire eût tant aimé savoir le faire. On ne peut plus l’arrêter. Mais que font la police et la cellule psychologique ? Au final, l’orchestre passe la surmultipliée. Romanès s’agite toujours debout, calme, tendant une liane ici, un tapis là. Délia, sa chérie, chante des mélopées poignantes ou des airs du diable. Personne ne sait si l’on a démarré à l’heure, ni quand cela finira. Les numéros se précipitent devant l’ensemble de la troupe. La femme boa tricote, une imposante grand-mère tient sur ses genoux un enfant en bas âge. Beignets et vin chaud pour tous.

Alexandre Romanès avait fait une croix sur le cirque. Vingt ans après, il en monte un. Il rencontre Pipo, un ami d’enfance, qui l’embrasse et le regarde bizarrement : "Je suis vraiment étonné de te voir faire du cirque. - Pourquoi ? - J’avais toujours cru que tu étais intelligent." L’ours, les voleuses et des souvenirs de Jean Genet, vous trouverez de tout dans son livre de haïkus gitans, Un peuple de promeneurs (éditions Le Temps qu’il fait, 2000). Ou encore, chez Gallimard, dans ses Paroles perdues (poèmes, préface de Jean Grosjean, 2004) : "Je voulais garder Dieu pour moi, et j’en parle à toutes les pages." Romanès n’a pas lu des masses de livres, mais il sait en écrire.

Ce ne sont qu’histoires de Juliani si pauvres qu’ils se mettaient des beignes, le soir, pour garder le chien et sa chaleur au lit ; ou l’histoire de ce CRS de faction au camp de Nanterre, si amoureux d’une Gitane qu’"il passait ses journées assis en hauteur sur un tas d’ordures, dans l’espoir de l’apercevoir". Lydie se fâche avec Pipo, parce que Pipo lui a menti. Pipo : "Qu’est-ce que tu veux, je suis un gars comme Dieu : je laisse des doutes !" Mais aussi bien : "Je demande à une vieille Gitane pourquoi elle ne parle jamais des camps de concentration, où pourtant elle a été. Elle me répond : "Parce que j’ai honte.""

Dates : Samedi 18 Avril à 16h et 20h30 Dimanche 19 Avril à 16h. Samedi 25 Avril à 16h et 20h30 Dimanche 26 Avril à 16h. Vendredi 1er Mai à 20h30 Samedi 2 Mai à 20h30 Dimanche 3 Mai à 16h.

Au niveau de 42-44 Boulevard de Reims, ( à l’angle de la rue de Courcelles ) Chapiteau du Cirque Tsigane Romanès - 75017 PARIS. Métro : Porte de Champerret

Renseignements et réservations : 01 40 09 24 20 ou 06 88 09 22 67

http://www.cirqueromanes.com/



Dans la même rubrique :

Sites partenaires :
Ma vie bio | Echarpe porte bébé | Occuper ses enfants | Language des signes pour les bébés | Modèles et lettres types gratuites | Tout l'univers de la gymnastique | Patrimoine de France - Monuments, art de vivre, parcs et jardins dans nos terroirs | Visitez Manhattan et tous ses buildings | Voyage en Martinique | Du bio pour les enfants et bébés | Vacances à Londres  | Visiter Paris