Interprétez les dessins de nos enfants

Avant même de savoir parler, marcher ou demander quoi que ce soit, votre enfant dessine. Il y passe parfois du temps, avant de venir vous tendre son oeuvre. Attendrissant ? Pas seulement. Son dessin exprime ce qu’il ressent, ses attentes, ses joies, ses craintes parfois... Bref, une vraie mine d’or pour le comprendre !

Roseline Davido, psychologue et spécialiste des dessins d’enfants, a bien voulu analyser pour le site aufeminin.com cinq œuvres d’enfant, très différentes. A votre tour, ensuite, vous pourrez décrypter les dessins de vos petits, grâce à ces explications : bonhomme, maison, soleil ou choix des couleurs, apprenez à comprendre ce qu’ils disent de votre enfant.

Lire l’article du site www.aufeminin.com

La symbolique des dessins

La maison Thème fondamental et très présent, la maison représente à la fois le monde de l’enfant et son propre « moi ». Elle correspond à des stades différents : la « maison-hutte » utérine et protectrice ; la maison à étages, toute en hauteur « et de caractère phallique » (Pierre Bugard) ; la maison en deux (ce sont souvent les enfants de divorcés qui dessinent 2 maisons, pour leurs deux familles)...

Importants aussi, les éléments qui ornent la maison : portes, fenêtres, cheminées, fleurs, chemin... Une maison bien centrée, fenêtres ouvertes, avec plusieurs portes, indique un enfant heureux, au caractère démonstratif.

A l’inverse, une petite maison, coincée dans un coin de la feuille, aux petites fenêtres, témoigne d’un problème affectif, variant selon l’âge : de 6 à 8 ans, on peut y voir un attachement très important à la mère, une difficulté à se tourner vers le monde extérieur (les copains, l’école). Après 8 ans, il s’agit d’un sentiment d’isolement, d’infériorité. A la puberté, ce type de maison prend un autre sens : pudeur, sensibilité, difficulté à aller vers les autres...

Dans tous les cas, une absence de chemin, un isolement de la maison, sont symboliques d’un sentiment d’échec de l’enfant.

Encore une fois, ces dessins ne doivent être vus que dans leur contexte et en fonction de dessins antérieurs (afin de noter une évolution).

Le château Variation de la maison, c’est le refuge idéal, le protecteur... D’après Françoise Dolto, le château fort est une représentation défensive de l’image du corps.

Le bonhomme C’est bien sûr la représentation de l’enfant lui-même... et des personnes de son entourage. Le bonhomme suit une évolution désormais bien connue. Vers 3 ans, c’est le « bonhomme-têtard », un rond agrémenté de quatre bâtons, bras et jambes. Vers 5-6 ans, le tronc apparaît sous forme d’un deuxième rond. A 6 ans, le bonhomme est complet et articulé. Vers 7-9 ans apparaît le réalisme visuel, représentation des détails (cheveux) yeux, bouche, dents, doigts etc...) et le profil.

Les animaux Les animaux féroces peuvent représenter un père craint. La place occupée par l’enfant par rapport au père est alors essentielle. Les oiseaux et les poissons traduisent spiritualité et bien-être, d’autant plus qu’ils sont colorés. Les chats et les chiens peuvent signifier un besoin d’être caressé, cajolé, aimé, ou traduire un sentiment d’attachement étouffant.

L’arbre Symbole de l’homme, il évolue avec lui. L’arbre de l’enfant va changer d’aspect au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Les premiers arbres sont des « têtards », comme les bonshommes ; plus tard, l’arbre prend racine. Vers 8 ans-10 ans, l’arbre est une boule, feuillage arrondi. Au-delà de 10 ans, les branches se différencient ainsi que le feuillage (on voit aussi l’apparition de fruits).

La situation de l’arbre sur la feuille de papier est essentielle. Un graphologue, Max Pulver, l’a même schématisée : le haut de la feuille représente l’intellect, la spiritualité, le bas de la feuille, les instincts, l’inconscient, la gauche le passé, l’introversion, l’attachement à la mère, la droite, l’extraversion, l’avenir, l’attachement au père. Le tronc de l’arbre représente le « moi » stable de l’enfant, les branches l’évolution de l’enfant dans son environnement.

Les accidents sur le tronc ou les branches symbolisent un traumatisme passé, d’autant plus récent qu’il est situé en hauteur sur le tronc.

Les planètes, le cosmos Le soleil, c’est le père. Selon sa place et sa couleur dans le dessin, il indique une bonne relation avec le père ou au contraire des difficultés. La lune, la nuit, représente l’ombre, le sommeil, les rêves, mais peuvent aussi signifier une angoisse, une crainte. La terre, c’est le symbole de la mère, de l’attachement, de l’enracinement, des origines. Le ciel, c’est le symbole des aspirations des souhaits, des rêves d’accomplissement, d’évasion. L’eau représente la féminité, ce qui touche à la naissance. On trouve beaucoup d’eau, de lacs et de rivières dans les dessins d’enfants énurétiques.

Les couleurs Un enfant stable et bien adapté utilise en général 4 à 6 couleurs. Un enfant en proie à des difficultés a tendance à n’utiliser que 1 à 2 ou 3 couleurs.

Les couleurs chaudes expriment un bon équilibre affectif, les couleurs sombres, une tendance à la tristesse. Mais, bien sûr, ces notions doivent être relativisées en fonction du contexte du dessin.

> le rouge. Il est utilisé par tous les enfants. Au-delà de 6 ans, en grande quantité, il indique une tendance à l’agressivité > le bleu, le vert. Les couleurs du contrôle de soi, des relations sociales, d’une bonne adaptation au milieu. > le jaune. Il est souvent associé au rouge. Agressivité au-delà de 6 ans, mais aussi rayonnement et importance des adultes dans la vie de l’enfant. > le noir. Toujours utilisé par les enfants. Omniprésent à partir de 6 ans, il traduit une angoisse.

Et encore plein d’autres infos dans l’article www.aufeminin.com

10 clefs pour interpréter les dessins de vos enfants

Les dessins de vos enfants sont des moyens de mieux les connaître et de les comprendre. Il ne s’agit pas d’interprétation psychanalytique sauvage et dangereuse : les spécialistes sont là pour cela, c’est leur métier. En revanche, posséder quelques clés vous permettra de regarder les œuvres de votre enfant d’un autre œil et de lui accorder toute l’attention qu’il mérite.

- Remettez toujours le dessin dans son contexte : votre enfant a-t-il vu un dessin-animé qui lui a fait peur ? Entendu quelque chose qui peut expliquer le thème du dessin ?
- Rappelez-vous que l’enfant se projette toujours dans le dessin. Cherchez le personnage ou l’objet qui le représente. `
- Gardez à l’esprit qu’un dessin est un « instantané », l’expression d’un moment, et n’a pas de valeur permanente. Il peut tout simplement exprimer une mauvaise humeur.
- Observez le dessin dans son ensemble : s’il est dynamique, coloré, contrasté, explosif, doux, sensible, plein de détails.... Laissez-vous guider par votre impression générale : elle vous indique le sens global du dessin.
- Prêtez attention aux couleurs : un dessin coloré est toujours bon signe, mais la présence de rouge ou de noir n’a pas de connotation inquiétante : le noir est naturellement présent chez les enfants et le rouge est leur couleur préférée !
- Evaluez l’espace occupé par le dessin : important, minime, décalé... Tout cela vous donne une indication de la place que l’enfant se voit occuper dans sa propre vie.
- Les animaux sont importants : ils sont le moyen trouvé par l’enfant pour se représenter (ou sa famille) et exprimer sans doute des sentiments cachés (agressivité ou besoin de tendresse).
- Les personnages sont essentiels : observez leur taille les uns par rapport aux autres, leur place dans le dessin (en haut, en bas, collés les uns aux autres etc...)
- Ne faites jamais de commentaires dévalorisants : le dessin, c’est l’enfant lui-même et gardez ses dessins : pour votre enfant, c’est très important, et pour vous, c’est le moyen d’observer son évolution, de comparer les dessins à divers moments de sa vie.
- Enfin, sachez que l’on peut soupçonner une difficulté importante chez l’enfant lorsqu’il y a répétition d’un type de dessin, stéréotypé dans son expression (toujours les mêmes monstres) ou dans sa graphie (toujours des dessins fermés par un cadre ou toujours les mêmes bonshommes) et sans évolution. Dans ce cas, il est bon de consulter un spécialiste. Extrait de l’artcile aufeminin.com

Pour aller plus loin

La découverte de votre enfant par le dessin de Roseline Davido

Pour nous guider dans l’interprétation des dessins de nos enfants, ce livre très simple et complet, recommandé par mamanaparis.

Comment interpréter les dessins d’enfants de Nicole Bédard

Les dessins d’enfants sont fascinants : ils nous émerveillent par leur créativité et nous livrent les secrets bien gardés de nos enfants. Que vous soyez parents, grands-parents ou éducateurs, ce livre vous aidera à mieux voir ce que l’enfant essaie de communiquer à travers ses dessins. Il vous aidera à analyser et à interpréter les messages qui y sont dévoilés, et vous fournira des explications claires, exemptes de considérations psychanalytiques complexes.

Nicole Bèdard est conseillère en analyse de dessins et de contes pour enfants (psychocontes). Animatrice en créativité et en croissance personnelle, elle a participé à différentes émissions télévisées en tant que chroniqueuse. Elle détient ne formation universitaire en andragogie, et est professeure et conférencière depuis une quinzaine d’années dans le domaine de la caractérologie, qui comprend l’étude de la morphologie et du langage corporel ainsi que l’analyse de l’écriture.



Dans la même rubrique :

Sites partenaires :
Ma vie bio | Echarpe porte bébé | Occuper ses enfants | Language des signes pour les bébés | Modèles et lettres types gratuites | Tout l'univers de la gymnastique | Patrimoine de France - Monuments, art de vivre, parcs et jardins dans nos terroirs | Visitez Manhattan et tous ses buildings | Voyage en Martinique | Du bio pour les enfants et bébés | Vacances à Londres  | Visiter Paris